«

»

Apr 16

Seitokai Yakuindomo

Ah… Le lycée  Maintenant que j’y repense, je me sens nostalgique. Je me demande comment ç’aurait été d’être dans un établissement tel que dans ce manga. La vie au lycée chez nous est vraiment différent de celle des mangas et des films :/ Bref… je m’égare :p  SEITOKAI YAKUINDOMO ! « Les membres du conseil des élèves ». Voilà le titre dont je vais parler aujourd’hui 😉

Présentation

Titre : Seitokai Yakuindomo/生徒会役員共?/ Student Council Staff Members/ Les membres du conseil des élèves
Auteur : Tozen Ujiie
Catégorie : Shonen
Genre: Comédie, Slice of life, lycée
Première publication : juin 2007
Nombre de tomes : 14
Première diffusion : juillet 2010

Synopsis

Tsuda Takatoshi vient d’intégrer le lycée Ousai qui fut jusqu’à l’année d’avant, un établissement pour fille. Dès son premier jour, il se fait remarqué par la présidente du conseil des élèves qui le nomme vice-président malgré lui pour soi-disant, représenter la gente masculine de l’école. Tsuda se retrouve ainsi impliqué dans les discussions salaces des élèves du lycée et plus spécialement des membres du conseil des élèves.

Mon point de vue

Hum… par où commencer ? Personnellement, cet œuvre a été une bonne surprise. Il n’est pas super-méga-génialissimement-top, mais il m’a interpellé plus que je ne l’espérais. Je m’explique : aux premiers abords, déjà,  ce manga est graphiquement moyen. Des traits de personnages simples, presque banal. Puis l’introduction, début d’une nouvelle année scolaire, le mec qui intègre un établissement où il y a plein de meufs et qui se retrouve vite entouré par plusieurs, la présidente super-strict sur le règlement… bref, le début n’était que succession de clichés du genre. Mais ensuite, une fois les bases bien établies, j’ai pu me détendre et apprécier les vagues blagues que lançaient les personnages 😉


Sur la forme, chaque épisode est composé de deux titres, comme Mitsudomoe dont j’ai parlé la dernière fois mais à la différence que ces titres contiennent encore plusieurs scènes presque indépendantes mais liés et centré sur le titre. Et comme je l’ai dit aussi pour Mitsudomoe, cette technique fonctionne bien pour le genre comédie. Ce qui donne un certain dynamisme, ce que je trouve justement être un point un peu manquant dans l’anime. En effet, comme une grande majorité des gags sont des jeux de mots et/calembours (japonais bien sûr), il y a donc beaucoup de dialogues dans les épisodes. Alors pour ceux qui aiment les gags surexploité, super-exagérés et absurdes, qui aiment plus les actions… je ne recommande pas trop, mais qui sait 😉


Un point qui pourrait décevoir certains (pas moi, hein ! :p ) le manga est axé sur les blagues salaces et pervers mais est totalement « sobre » visuellement. Ce n’est pas très crucial, il ne s’agit pas d’un mauvais point mais aurait peut-être été un bonus s’il y avait une petite touche (trop donnerait l’effet inverse).
Concernant les personnages, ironiquement, le personnage masculin de l’histoire est celui qui est le plus sérieux. Ce n’est pas très courant avec ce genre d’humour, mais son rôle est surtout de contraster les vannes lancées par les autres personnages et de les mettre plus en valeurs. Donc il permet d’accentuer encore plus les gags et personnellement, je pense que ça marche.


D’ailleurs en parlant des blagues, elles sont assez faciles à comprendre pour la plupart mais il y en a certains où il faut des références spécifiques pour bien les saisir. Des références avec des faits ou des évènements historiques, ou sur des faits divers qui ont fait le buzz, etc. Mais on n’a pas besoin de faire de grandes recherche non plus pour les trouver et n’empêche pas d’appercier la suite.
Niveau scénario, les épisodes sont indépendants donc il n’y a pas de grande ligne directive. On suit juste les personnages à travers une année scolaire. Il n’y a pas non plus d’objectif qui a été établi, ce qui laisse une certaine liberté à l’auteur d’étaler l’histoire autant qu’il le veut. Mais on peut observer que l’évolution des personnages se rapproche bien de la réalité. La succession des évènements aussi, et ceci pour garder une cohérence dans la chronologie, selon moi.

 

 Et voilà pour SEITOKAI YAKUINDOMO ! Je vous remercie d’avoir lu  je vous le conseil, il est agréable à visionner et permet de bien passer le temps

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>