«

»

Jun 05

Mahou shojou of the end

Yo ! Salut à tous ! Ici Joh-san pour une nouvelle review sur un nouveau manga… enfin… pas si nouveau que ça. Alors préparez un seau d’eau et une serpillère parce que ça va être du sale 😉 c’est partie pour Mahou shoujo of the end

 

Presentation

Titre: Magical Girl of the End (魔法少女・オブ・ジ・エンド, Mahō shōjo obu ji endo)

Auteur : Kentaro Sato

Genre : Horreur, comédie, science-fiction

Catégorie : Shonen

Editeur jap : Akita shoten

Editeur Fr : AKATA

Début : juin 2012 (en cours)

 

Synopsis

Kii Kogami semble s’ennuyer de ses routines quotidiennes jusqu’au jour où une fillette étrange doté de pouvoirs surnaturels pénètre dans son lycée et massacre tout le monde. Alors qu’il tente d’échapper le carnage avec d’autres élèves et notamment son amie d’enfance, Tsukune Fukumoto, il constate que tout Tokyo est envahie de ces créatures de l’enfer et de plus, toute personne tuée par les « magical girl » se transforment en lolita-zombies. S’en suit alors une course pour la survie dans cette  immense boucherie.

Ma critique

Si vous cherchez les paillettes et les petites étoiles, passez votre chemin ! Oubliez les Sakura et les Gigi, mahou shoujo of the end nous emmène dans un monde cruel et sombre. La violence est le point clé de cet œuvre atypique (surtout le premier arc). Mais ce n’est pas tout ! Le scénario a un fond bien plus profond qu’il ne le laisse paraitre au début.

Dans les dessins, on peut trouver une certaine inspiration des dessins de Tim Burton surtout avec le design des « magical girl » les rendant encore plus glauque. De plus, les personnages et les décors sont plutôt pas mal dessinés et les traits s’améliorent encore au fur et à mesure que l’histoire avance. Les scènes de massacre sont bien retranscrites pour vous donner des cauchemars (en tous cas, je vous le souhaite car j’en ai été victime xD… sérieusement…)

Sur le fond, comme je l’ai dit plus haut, le scénario est un peu plus compliqué qu’un survival horror story. En effet, nous avons droit à des mystères et des énigmes accompagnés de voyages temporels. Alors, sans mentionner les contraintes scénaristiques liées aux paradoxes temporels, je dois avouer que la logique de la chronologie m’a donné une sacrée migraine. Et même s’ils ont essayé de contourner le paradoxe avec l’histoire des mondes parallèles (c’est-à-dire qu’à chaque prise de décision, il y a monde qui apparait pour chaque choix possible prise par la personne) il y a toujours des incohérences qui demeuraient. Bref… le scénario est devenu plutôt compliqué malgré les tentatives d’explications logiques que l’auteur donne.

Sinon, le coté humour du manga est… comment dire… assez tordu. Outre les petits « fan service » avec les scènes un peu coquettes (j’utilise des expression du moyen âge, et alors ? :p ), les blagues absurdement violentes, j’adhère un peu moins^^’ peut-être que je suis un fragile mais je m’en fou, en tout cas, cela peut plaire à d’autre.

Pour résumer, Mahou shojou of the end est, pour moi, plutôt bon. Un peu casse-tête vers la fin mais ça vaut le détour surtout pour les amateurs de gore et d’humour macabre. Je vous le conseille donc chaudement si vous n’avez pas encore vu/lu et je vous invite aussi à partager vos avis, cela me ferais énormément plaisir 😉

Sur ce, bonne continuation et à la prochaine.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>