«

Jun 11

Tough! Dur à cuire

Yo ! Salut tout le monde ! Ici Joh-san ! 😉 Le manga d’aujourd’hui est un vieux titre des années 90. Sorti en 1994 pour être plus précis (plus vieux que moi xD). Je l’avais découvert vers 2010~2012, je crois. C’était un coup de cœur à l’époque :p  Bref… c’est parti pour : Tough ! Dur à cuire ! 😉

 

Présentation

Titre : TOUGH – Dur à cuire/高校鉄拳伝タフ, Kōkō Tekken-den Tough

            Auteur : Tetsuya Saruwatari

Genre : Arts martiaux, Action, combat, comédie

Catégorie : Seinen

Editeur jap : Shueisha

Editeur Fr : Tonkam

Première sortie : mars 1994

 

Synopsis

Kiichi Miyazawa, appelé Kiibo est un lycéen de 17 ans raffole des frissons que lui procure les combats et recherche constamment des adversaires plus forts que lui. Mais par-dessus tout, il est aussi le descendant du Nadashinkageryu, l’art de la vie et de la mort. Il fera face à de nombreux adversaires de plus en plus forts et devra donc redoubler ses efforts pour triompher et être digne de succéder à la tête du clan.

 

Mon point de vu

Tough pour moi devrait être une référence en matière de combat et de dessins : c’est détaillé non seulement au niveau des techniques mais aussi sur les dessins. Des traits réalistes et précis, des personnages attachant dans le sens où il peut te motiver à te mettre aux arts martiaux.

Au niveau du scénario, ce n’est pas très « recherché » si je puis me permettre : Il n’y a pas de « but ultime » bien précis mais des successions d’évènements (et de combats) et d’arc qui peuvent être indépendants les uns des autres. En même temps, à l’époque de sa sortie, ce qui marchait, c’était les bonnes bastons avec des bagarres, et avec Tough, je peux assurer qu’on est bien servi. Saruwatari-sensei nous offre ainsi une histoire à la fois simple mais en même temps riche dans les valeurs et les connaissances qu’il partage dans ses planches.

Il faut dire que Tough, n’est pas un simple manga de combat : comme je le disais un peu plus haut, c’est très détaillé et précis. Les techniques qu’on y trouve sont étudiées et on peut voir que l’auteur a fait des recherches pour enrichir son œuvre. De ce fait, Tough peut aider les amateurs d’arts martiaux non seulement de par les citations philosophiques qui permettent d’enrichir et de cultiver l’esprit de l’artiste martial mais aussi avec des idées d’entrainement, que je conseillerais quand même de ne pas reproduire chez vous à moins d’être en très bonne condition physique et/ou accompagné de professionnels.

En plus de tout cela, ce qui m’avait le plus intéressé dans cet œuvre quand je l’ai découvert, c’était les dessins. En même temps, j’étais encore qu’un gosse à cet époque alors c’est surtout sur le graphique que je jaugeais les œuvres xD En effet, le style des dessins de Tough est plutôt… Imposant, je dirais. Inspiré de Ken le survivant, Jojo’s bizarre adventure ou autres œuvres aves des gros bourrins baraqué jusqu’aux couilles peut-être ? Mais on tout cas, on peut observer le soin particulier que l’auteur met dans l’anatomie des personnages, qui malgré leur carrures ultra-imposant reste tout de même très réaliste.

Dans tous les cas, que vous soyez artiste martial ou simple amateur de manga de baston, je vous le conseil énormément, c’est très riche, très instructif (même si parfois il y les petits excès des japonais xD)

 

Bref… Voili voilou pour cet article consacré à Tough ! Merci d’avoir lu jusqu’à la fin 😉 Je vous le recommande chaudement surtout si t’es un adepte des combats de rues et des arts martiaux. Sur ce bonne continuation et à la prochaine

P.S : Je n’ai pu trouver assez d’image pour faire une galerie donc il n’y aura pas de galerie pour Tough pour le moment. L

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>